Intervention: « Plate-forme collaborative et e-learning : une expérience pédagogique menée aux Archives nationales »

par Annick Pegeon

Au sein de la session « Échapper à notre obsolescence programmée ? Les ressources de l’apprentissage en ligne ! « , jeudi 31 mars de 14h à 15h45, présidée par Françoise Lemaire.

kalender

Dans le contexte de la diffusion et de la valorisation des archives, le service éducatif des Archives nationales conduit, depuis plusieurs mois maintenant, avec des groupes d’étudiants du Cégep Garneau de Québec et leur enseignant, une expérience d’e-learning par le biais d’une plate-forme collaborative.

Le propos est d’expliquer la démarche qui  a conduit à privilégier ce type d’outil informatique pour exploiter les données numériques en ligne mises à disposition par l’institution, dans le cadre d’un cours de Méthodologie en sciences humaines, à destination d’un public étudiant post-bac, inscrit dans une formation pré-universitaire. Les activités de travail collaboratif ont permis d’explorer les potentialités qu’ offre l’outil numérique, d’en mesurer les contraintes et aujourd’hui de dresser les premiers bilans.

L’expérience menée apporte ainsi un éclairage sur les fonctionnalités pédagogiques des plates-formes en contexte d’archives et sur les conditions d’appropriation par les étudiants du document, dans toute sa diversité et sa complexité. Il s’agit enfin de montrer en quoi l’utilisation de ces plates-formes constituent un véritable outil de médiation, intelligent et interactif, à même de contribuer à la promotion des archives et de l’institution, tant à l’échelle locale que nationale, et dans le cas présent, internationale.

 

 

 

Intervenante

PEGEON

Médiéviste de formation, Annick Pegeon,responsable du Service éducatif des Archives nationales, a pour mission la valorisation des fonds d’archives auprès des publics scolaires et universitaires. Chercheur associée de l’équipe Vulgarisation des Savoirs scientifiques (V2S) du LBHE de l’Université d’Artois de 2011 à 2014, ses travaux portent sur  les questions d’éducation au patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *