Géocaching héraldique

À l’heure où toute la profession s’interroge sur les meta/morphoses
des archives au contact du numérique et que leur définition même
pose question, documents physiques, numériques, données, est-il
encore temps de parler armoiries ?
Le langage héraldique a traversé les siècles, les régimes et a dépassé
les modes pour parvenir jusqu’au XXIe siècle ! Les blasons n’ont pas
attendu les normes et les standards pour être lisibles par tous et
faciliter ainsi les échanges. D’ailleurs, si on y regarde de plus près,
le mot standard ne vient-il pas de estandard qui désignait autrefois
l’étendard… insigne d’identification.


Patrimoine immatériel, il transcende largement le domaine des
archives et s’inscrit de fait dans l’un des quatre axes du Forum, celui
de l’ouverture… car il s’agit bien d’un vocabulaire commun à toutes
les spécialités patrimoniales.
Qu’est-ce qu’un Géocaching ?
Le Géocaching est une chasse au trésor pratiquée à l’aide
d’appareils GPS. Les participants rejoignent des coordonnées
spécifiques où ils tentent de trouver une boîte [appelée géocache] qui
y est dissimulée… Ainsi, on retrouve des géocaches un peu partout
dans le monde !
Sur le site Geocaching.com on apprend que « Le mot Géocaching
est composé du préfixe GEO, du mot géographie, et de CACHING,
l’action de dissimuler une cache. Dans le langage de l’informatique,
une cache signifie généralement de l’information stockée en mémoire
d’accès rapide, mais le terme est aussi utilisé en randonnée/camping
pour indiquer une cachette où sont dissimulées et conservées des
provisions. »
Dans le cadre du Géocaching héraldique, les indices se trouvent tous
à proximité d’armoiries dans le centre historique de la ville de Troyes.
Pourquoi un Géocaching héraldique ?
Parce que la cité tricasse invite à la flânerie et permet tout à la
fois de découvrir cette ville d’art et d’histoire et de partir en quête
d’armoiries. Il s’agit sans aucun doute de l’une des plus grandes
galeries héraldique à ciel ouvert… alors pourquoi ne pas profiter de
votre séjour à Troyes pour parfaire votre culture héraldique ou tout
simplement pour vous initier à ce beau langage symbolique.
En outre, l’office du tourisme disposait déjà de nombreux circuits de
Géocaching. De là est née l’idée de créer un parcours dans la ville
destiné aux archivistes, sous la forme d’une course d’orientation
à la recherche de blasons tout en faisant appel aux technologies
numériques.
En organisant un Géocaching héraldique on dépasse le seul cadre du
Forum en s’inscrivant dans la durée. En effet, le circuit mis en place
permettra ainsi à un public bien plus large de découvrir les richesses
héraldiques de Troyes et d’être par ce biais sensibilisé à ce langage.
C’est quoi le but ?
Le premier objectif du Géocaching est de découvrir le centre ville de
Troyes et d’en profiter au passage pour admirer de beaux blasons.
Il s’agit donc surtout de s’aérer un peu… et de faire preuve de
curiosité !
Les interventions, les informations, les expériences partagées durant
le Forum vont être particulièrement riches et il faudra bien à un
moment ou à un autre ingérer ce bouillon de culture numérique et
pour cela rien de tel qu’une petite promenade digestive !
Pour celles et ceux que ce premier objectif ne comblerait pas
totalement nous y avons ajouté une pincée d’aventure, façon
chasse au trésor. Auprès de chaque blason vous trouverez des
renseignements qui vous mèneront à terme à une multi-cache.
C’est quoi un blasonnement ?
Le blasonnement est la description littérale des armoiries. Pour ce
faire on utilise un langage technique, dit héraldique, qui fait appel à
un vocabulaire et une syntaxe spécifiques. Avant de vous lancer dans
l’aventure et pour acquérir en quelques clics les bases de ce langage,
rendez-vous sur le site des Archives départementales de l’Aube.

Il est très facile de s’y initier au langage du blason en découvrant les
couleurs, les formes et les figures à travers de nombreux exemples et
grâce à un jeu consacré aux blasons de Champagne.
Pour en savoir plus, vous pouvez également vous rendre sur le site
des Archives de France afin d’y consulter le VADE-MECUM pour
un blason communal publié en 2014 par la Commission nationale
d’héraldique

Alors, n’attendez plus ! Seul ou en groupe et à n’importe quel moment
vous pourrez ainsi découvrir les trésors héraldiques de la cité qui
se trouvent le plus souvent sur des monuments historiques. Et pour
ceux qui trouveront la solution… une surprise vous attend à votre
retour au congrès !
Comment joue-t-on à ce jeu ?
Rien de plus simple ! Il suffit de disposer d’un ordinateur, d’une
connexion Internet et d’un GPS… Bien sûr, ces trois conditions
peuvent être réunies en une seule si vous disposez d’un appareil
GPS ou d’un téléphone mobile muni d’un GPS intégré pour naviguer
jusqu’à la cache. Créer un compte gratuit sur Géocaching.com… et
vous êtes prêt à partir !
Il suffit ensuite de sélectionner la cache que vous souhaitez découvrir
et de naviguer jusqu’à son emplacement. Les caches se présentent
sous différentes formes mais le but reste toujours le même :
signez le registre et échangez des babioles (facultatif)
puis enregistrez votre découverte sur Internet et continuez l’aventure !
Et pour ceux qui ne souhaitent pas saturer la mémoire de leur
téléphone et qui ne désirent pas continuer à pratiquer ce sport
ludique après le Forum nous avons réalisé une carte sur Google
Maps permettant facilement de localiser les dix blasons qui nous
intéressent… sans adhérer à Geocaching.com !
Mais dans ce cas, il faudra respecter la philosophie du jeu et ne pas
signer le journal, ni modifier le contenu du cache !
Apprendre l’héraldique en marchant !
Le parcours héraldique ne présente aucune difficulté technique et
s’étend sur deux kilomètres environ. Il pourrait être parcouru en
moins d’une demi-heure mais cela vous prendra un peu plus de
temps avec la recherche des indices qui vous permettront de vous
rendre au point final.
Qui sait, vous y prendrez peut-être goût… Et après avoir croisé tant
de blasons en chemin… vous serez sans doute en mesure de créer
votre propre projet héraldique et pourquoi pas celui l’Association des
archivistes français !
Car en France les blasons peuvent être portés par toute personne
physique et par toute personne morale, commune, collectivité,
association, sous réserve toutefois de ne pas usurper des armoiries
existantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *