Aezel Projek, l’annotation collaborative humaine

Dans le cadre de la session « Je participe, tu collabores, il indexe… nous consultons ! » sur les pratiques collaboratives en ligne, présidée par Jean-Yves Le Clerc mercredi après-midi en salle du Conseil, Peer Boselie, nous présentait son projet plein d’humanité. Venu tout spécialement du Limbourg, il a développé devant une salle bien remplie et attentive la « Aezelprojek » menée par les archives de la région de Sittard-Geleen à laquelle participent une (toute) petite équipe de professionnels et plus d’une centaine de bénévoles, pour relier l’histoire des individus de la région avec les informations cadastrales. Si vous comprenez le néerlandais (bon, d’accord) et que cela vous intéresse, suivez ce lien !

Ce qui semble assez inédit dans ce projet d’annotation collaborative croisant plusieurs sources pour retracer une histoire globale est que les porteurs de l’Aezelprojek travaillent avec des organisations sociales pour associer au projet des personnes en difficulté (autistes, personnes en réintégration sociale post burn-out, prisonniers…). C’est d’ailleurs l’un des grands principes du projet que de partir des bénévoles, de leurs intérêts et de leurs capacités. Le résultat ? Les personnes vulnérables deviennent plus confiantes, certaines ont (re)trouvé un travail. Quant au projet, il avance à grands pas, est entré dans la politique de la ville et devient un petit levier économique (insoupçonné au départ). Bref, une base fiable et accessible au grand public qui révèle des surprises tous les jours à ses concepteurs et à ses utilisateurs !

Elise, pour les meta/reporters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *